Quelques races de chats – Partie 1

présentation de quelques races de chats

Chats nus

Le sphynx

Il est né en 1966 au Canada. Il n’est pas plus frileux qu’un autre, et même assez solide. Il recherche votre compagnie, et s’entend très bien avec les chiens. Il remue la queue quand il est content !

Chats à poil court

L’abyssin

Deux robes courantes : l’abyssin lièvre, et le roux. Pour beaucoup, c’est LE chat par excellence. Très discret, il miaule peu. Attaché avec passion à son maître, il déteste que celui-ci le laisse seul. Réservé à l’égard des étrangers, mais souvent sociable. C’est un grand sportif qui grimpe partout.

Le bleu russe

Rare en France, il est arrivé en Angleterre en 1860. C’est un chat très affectueux et discret. Sa voix est particulièrement douce. Il a besoin d’exercice, supporte allégrement les grands froids, et n’a peur de rien. C’est un excellent compagnon.

Le bobtail japonais

Très beau chat bien musclé qui commence à apparaître en France, le Bobtail a une queue très courte. Il porte bonheur en Orient. Il y a environ 1000 ans qu’on l’élève au Japon, et les élevages commencent à se répandre partout dans le monde. C’est un chat très doux, très robuste, et la chatte a un instinct maternel extrêmement poussé. Il est intelligent, tendre et sociable avec les humains, avec qui il tient de grands discours…

Le burmese

D’origine assez controversée, c’est un chat splendide, qui vit longtemps (plus de 18 ans). Très vif, sociable, joueur et gai, ce chat a bon caractère et convient aux enfants. Il a besoin de relations étroites avec son maître, et il est assez bavard. C’est un malin !

Le chartreux

C’est le seul chat entièrement français. Les Anglais ne reconnaissent pas la race, considérée comme un British-Blue… Le Chartreux se moque de cette puérile polémique, et possède une forte personnalité, malgré son air doux et innocent. Il suit son maître partout, et préfère les gens calmes. Il demande beaucoup de tendresse, et se montre très agréable. On ne l’entend presque jamais, et il se laisse manipuler sans broncher.  A la campagne, les rongeurs le craignent plus que la peste ! C’est un chat robuste, qui ne pose pas de problème majeur.

Le skogatt

Superbe animal au regard un peu sauvage, très indépendant, il a besoin de calme avant tout. Exclusif, il est câlin avec son maître, indifférent à l’égard des étrangers, et il ne fait pas bon ménage avec les enfants qui l’agacent rapidement : il griffe aux yeux.

En Norvège, paraît-il, on le dresse parfois à garder les fermes : il défend le poulailler, et avertit son maître devant un intrus.

Be the first to comment on "Quelques races de chats – Partie 1"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*